Réaliser un séjour à Marrakech pour vivre des instants magiques

Marrakech

Le Maroc est une magnifique destination qui fait rêver plus d’un voyageur. Ce pays regorge de lieux dont la seule appellation évoque chez certains de bons souvenirs. Il s’agit notamment de Marrakech. Cette ville tient sa réputation de sa médina fière de ses traditions et de ses charmants riads. De plus, elle jouit d’un emplacement de choix. Cette commune s’installe entre la montagne et la mer. Elle saura satisfaire les exigences de tout le monde. Les sportifs, les amateurs de tourisme vert et les passionnés de bien-être s’y plairont.

S’attarder à Marrakech et profiter de l’affabilité de ses habitants

Marrakech réserve aux touristes un séjour agréable qu’ils n’oublieront pas de sitôt. Sur place, ils verront une multitude de lieux intéressants. Aussi, au cours de leur séjour dans cette cité, les voyageurs n’auront aucune difficulté à se faire comprendre. La barrière de la langue ne viendra pas entacher votre odyssée dans cette commune. En effet, la grande majorité des Marrackechi parle et comprend le français. Ainsi, là-bas, les vacanciers pourront facilement communiquer avec les autochtones. De plus, ces derniers se démarquent par leur hospitalité. En effet, ils sont accueillants et chaleureux. Lors d’une halte dans cette ville, vous profiterez de l’amabilité des habitants. Ceux-ci vous inviteront à partager une partie de leur quotidien, par exemple, le temps d’un repas. De plus, il n’est pas rare qu’à Marrakech, des commerçants vous offrent un thé à la menthe.

Marrakech, une ville bien située qui propose mille et une activités

Le continent noir recèle de destinations mirifiques à découvrir. Il y a, par exemple, le Maroc. Ce dernier mérite un détour le temps d’un séjour Afrique. Il constitue un pays favorable pour une odyssée agréable. Il dispose de quelques villes enchanteresses, dont Marrakech. Cette cité bénéficie d’un emplacement privilégié. Elle s’entoure du désert du Sahara, de l’océan Atlantique et de la chaîne de l’Atlas. Grâce à son excellente situation démographique, cette localité affiche des paysages hétéroclites qui ne vous laisseront pas indifférent. De plus, les activités proposées sur place se déclinent à tous les goûts. Ceux qui veulent profiter des loisirs nautiques y trouveront leur bonheur. En effet, pendant leur passage à Marrakech, pourront s’adonner au jet-ski, à la planche à voile… Les personnes qui désirent jouir d’un moment de farniente s’y plairont également. Cette commune se démarque aussi par ses belles plages qui invitent les vacanciers à se prélasser.

Découvrir quelques sites remarquables qui font la renommée de Marrakech

Marrakech ne manquera pas de retenir l’attention de ceux qui font une odyssée au Maroc. Cette ville mérite même d’être visitée le temps d’un séjour Afrique. Elle est réputée pour la gentillesse de ses habitants et pour les multiples activités qui y sont proposées. Aussi, cette cité regorge de lieux envoûtants à voir. On peut, par exemple, mentionner la place Jemaa el-Fna ou « place des trépassés ». Ce dernier séduit annuellement plus d’un million de touristes. Il se démarque par son côté populaire et traditionnel. Une halte dans ce site vous permettra de profiter d’une ambiance conviviale. Une escale à Marrakech vous donnera également de découvrir la médersa Ben-Youssef. Cette école coranique se distingue par son architecture mauresque.

 

Quels sont les avantages et les inconvénients des scooters électriques à trois roues ?

 

Eh oui on n’arrête pas le progrès dans le secteur du scooter électrique, désormais on ne se limite plus aux scooters à deux roues, il faut compter avec ceux à trois roues. De nombreux constructeurs se sont lancés dans cette aventure du fait des nombreux avantages que ce type de véhicules présente. Globalement le scooter à trois roues est plus puissant et plus maniable que celui à deux roues. Toutefois même les personnes titulaires d’un permis B doivent suivre une formation de 7 heures avant de pouvoir conduire un scooter à trois roues. Cela s’applique aux personnes n’ayant pas souscrit à une assurance scooter durant les 5 dernières années. Les cours sont dispensés au sein d’auto-écoles et vous permettent de conduire toutes les cylindrées à trois roues considérées comme des tricycles. Avec la puissance de plus en plus grandissante des scooters sur l’article suivant https://www.actu-automobile.com/2019/03/18/scooters-electriques-lalternative/, il devient indispensable de suivre une formation pour garantir la sécurité des usagers et même des conducteurs.

Les avantages des scooters à trois roues sont nombreux. Que ce soit un scooter électrique ou un scooter à essence, les trois roues offrent une stabilité et une tenue de route très appréciables. De plus vous n’aurez plus besoin de la béquille lorsque vous garez le véhicule, il est suffisamment stable pour tenir debout tout seul. Vous n’aurez plus besoin non plus de poser votre pied au sol au niveau des feux rouges pour rester en équilibre. Cela vous préservera de nombreux incidents. Les scooters trois roues offrent une puissance supérieure à celle des deux roues ; la vitesse moyenne de ces engins est de 150 km/h ce qui permet de rouler sans inquiétudes sur l’autoroute. Les trois roues présentent aussi l’avantage d’avoir une distance de freinage inférieure d’environ 20% par rapport aux deux roues, un argument de plus en faveur de la sécurité.

Aucun engin n’étant parfait, les scooters à trois roues présentent également des inconvénients. Que ce soit en scooter électrique ou en scooter à essence, les scooters trois roues pèsent au minimum 220 kg. La consommation en électricité ou en carburant est plus grande que sur un scooter à deux roues, mais cela reste raisonnable si on considère les performances de ces véhicules en termes de vitesse et d’autonomie. Le prix d’achat et le coût assez élevé de l’entretien peuvent également être des freins à l’acquisition de cette catégorie de véhicules. Vous avez désormais une base de comparaison pour vous aider dans le choix de votre prochain scooter, deux ou trois roues, pesez le pour et le contre avant de vous décider.

Quelques caractéristiques du scooter électrique

scooter électrique 2TS

Depuis plusieurs années, on entend beaucoup de choses positives sur le scooter électrique, elles peuvent être vraies ou fausses. Quoi qu’il en soit nous présenterons dans cet article, les caractéristiques liées au scooter électrique, et nous verrons véritablement quelles sont les performances de cet engin. Les acheteurs sont attirés par le scooter électrique, parce qu’il est facile à utiliser, écologique, économique, etc. Des qualités non négligeables qui sont autant bénéfiques pour le conducteur que pour l’environnement, que devez-vous réellement savoir avant de vous lancer dans l’acquisition d’un scooter de ce type ? sachez déjà qu’on distingue deux grandes catégories de scooters électriques : ceux offrant une puissance inférieure ou égale à 4000 Watts et ceux dont la puissance est supérieure à 4000 Watts. Pour les véhicules ayant moins de 4000 Watts, pas besoin d’être titulaire d’un permis de conduire pour conduire, tandis que pour ceux ayant plus de 4000 Watts sous le « capot », vous devez posséder un permis moto ou voiture.Ces scooters électriques disponibles sur 2TwentyScooters.

Les scooters électriques d’une puissance de 4000 Watts peuvent monter jusqu’à une vitesse moyenne de 45 km/h, certains modèles peuvent aller plus loin. Dans l’ensemble les scooters sont sécurisés et sûrs. L’un des principaux avantages de cet engin qui peut toutefois être un inconvénient est l’absence de bruit, du coup les piétons ou les autres véhicules ne l’entendent pas toujours arriver. Le prix d’achat assez élevé du scooter électrique peut décourager, mais cela est vite compensé par l’entretien et la consommation, vu que ces engins sont rechargés sur des prises électriques standard ou dédiées et publiques qui sont gratuites. En comparaison avec un scooter thermique, vous économiserez approximativement 500 euros par an si vous roulez environ 1000 km chaque mois.

Le gouvernement français et d’autres gouvernements européens montrent une volonté d’encourager l’acquisition de scooters électriques, afin de renforcer la transition écologique. À cet effet les acheteurs bénéficient de bonus écologiques à l’achat et parfois de subventions supplémentaires, dépendamment de leur lieu de résidence. Toutefois ces bonus et subvention ne sont pas applicables à tous les engins, ces derniers doivent présenter certaines caractéristiques : avoir une vitesse maximale de 45 km/h, un minimum de 3KW, etc. pour bénéficier de l’autonomie complète de la batterie du scooter électrique, il faut la recharger pendant environ 5h de temps. Un scooter électrique coute à partir de 1500 euros, vous trouverez aussi des modèles affichés à plus de 15 000 euros, selon la marque, le modèle, les performances, etc.

Le certificat de non-gage dans l’obtention de la carte grise d’une voiture d’occasion achetée

carte grise en ligne

Lorsque l’on vend un véhicule d’occasion à un tiers, il est important de lui fournir certains documents qui lui seront utiles dans l’obtention de sa carte grise sur le site http://www.quivieres.com/quels-sont-les-meilleurs-sites-pour-faire-sa-carte-grise/. Parmi ces documents on retrouve le certificat de cession qui doit être fourni en trois exemplaires par le vendeur et co-signé par l’acheteur. Selon le cas, vous devez mentionner dessus « certificat de vente » « cédé » ou « cédé pour destruction ». Autant d’informations qui facilitent l’obtention d’une nouvelle immatriculation. Deuxièmement le vendeur doit remettre l’ancienne carte grise barrée à l’acheteur, en y inscrivant la date et l’heure de la transaction. Généralement la carte grise est attachée à un coupon sur lequel l’acheteur doit marquer l’adresse du nouveau propriétaire. Ce coupon qui ne peut être détaché que par l’acheteur lui permet de circuler avec le véhicule pendant un mois avant d’obtenir la nouvelle carte grise.

Le certificat de non-gage pour obtenir la carte grise

Parmi les autres documents nécessaires à l’obtention de la nouvelle carte grise et qui sont fournis par le vendeur du véhicule d’occasion, nous retrouvons le certificat de non-gage. Ce document que l’on appelle aussi certificat de situation administrative permet de déterminer avec certitude si rien n’empêche la vente du véhicule. Ce certificat prouve que le préfet n’est pas opposé à la vente du véhicule et que ce dernier n’est soumis à aucune saisie. Avec ce document, on peut apporter les modifications nécessaires sur la carte grise et le véhicule pourra officiellement être identifié au nom du nouvel acheteur. Il faut noter que ce document à une validité de deux mois, donc en tant que vendeur, il faudrait vendre le véhicule pendant que le certificat de non-gage est encore valide.

Pour obtenir un certificat de non-gage, il vous suffit de faire une demande auprès de la préfecture, sur papier libre. Le délai de réception du document est d’une à deux semaines. Vous pouvez aussi obtenir ce document plus rapidement en faisant une demande de certificat de non-gage en ligne ou par téléphone. Pour faire une demande de ce document en ligne, il faut présenter les documents suivants : le numéro d’immatriculation du véhicule, la date de première mise en circulation de la voiture conformément à ce qui est marqué sur la carte grise, les informations liées au titulaire de la carte grise, c’est-à-dire son nom et son prénom et bien sûr le non-gage du véhicule.

Comment un investisseur étranger doit-il procéder pour acquérir un bien immobilier en Thaïlande ?

immobilier en thailande

Grâce aux nombreux avantages qu’il présente, le secteur immobilier en Thaïlande est devenu une perspective intéressante pour les investisseurs de nombreux pays étrangers. Les principaux facteurs qui jouent en la faveur de ce pays d’Asie du Sud-est sont les prix de vente abordables qui accompagnent des projets de qualité. La Thaïlande est donc devenue une destination dynamique et intéressante pour les investisseurs étrangers. Toutefois si vous êtes étranger et que vous souhaitez investir en Thaïlande, vous devez suivre certaines étapes afin que votre transaction se déroule, et surtout vous rapprocher d’une agence immobilière professionnelle et surtout qui a une bonne connaissance de l’environnement local. La première chose à savoir est que pour qu’un étranger acquière un bien immobilier sur place sur le site http://www.atlasimmobilier-international.com/location/thailande/, il doit être titulaire d’un compte bancaire en Thaïlande. Vous pourrez ensuite acquérir un appartement en votre nom propre. Par contre, de nombreuses banques refusent d’ouvrir des comptes bancaires aux étrangers qui ne résident pas sur place. Seule la Bangkok Bank accepte de le faire exceptionnellement aux étrangers non résidents, si et seulement si ceux-ci présentent une copie de leur passeport certifiée par leur ambassade à Bangkok.

Le compte bancaire est créé pour le transfert de fonds lors de l’acquisition de biens immobiliers en Thaïlande, mais il sera également utile pour encaisser vos loyers, obtenir une carte de débit ou effectuer des prélèvements automatiques. Pour les investisseurs étrangers qui n’ont pas le statut de résident permanent, l’achat d’appartement peut se faire uniquement si les fonds en devise étrangère sont transférés de l’étranger. Une fois que le vendeur reçoit vos fonds, vous devez demander un « Forex », un document attestant de l’effectivité de la transaction effectuée. Ce document permet également de faire enregistrer le bien acheté à votre nom auprès du cadastre. Il permettra également de justifier l’origine des fonds lors d’une revente afin que les fonds soient rapatriés vers votre pays.

Il est important de préciser que pour qu’un tel transfert soit effectué, le montant de la transaction doit être au moins de 50 000 Us Dollars ou équivalent. Sinon vous n’obtiendrez pas le Forex. Avant d’en arriver à l’acquisition du bien immobilier en Thaïlande, il faut bien évidemment avoir visité des biens avec votre agent immobilier. Il faut compter au moins trois visites, afin d’avoir le choix entre différents appartements et de pouvoir faire un choix assuré. Les agences les plus professionnelles, vous donneront également des indications sur les quartiers sélectionnés, ainsi que des comparaisons entre les immeubles neufs ou anciens, le calcul des rendements locatifs, en gros toutes les informations dont vous aurez besoin pour mener à bien votre acquisition.

État de la demande d’achat de villa et autres biens à Marrakech et au Maroc

achat de villa a marrakech

Dans un marché comme celui de l’immobilier au Maroc, et généralement dans tous les secteurs d’activités, l’offre et la demande sont deux paramètres qui évoluent ensemble, l’un est fonction de l’autre. Le premier trimestre 2015 a permis de faire des constats sur l’état de l’ensemble du secteur immobilier au Maroc. Ces constats portent notamment sur les comportements des différents participants à l’évolution et au fonctionnement du secteur. Tout d’abord en matière de prix d’achat de villa à Marrakech contacter l’agence Immocomplice , ainsi que ceux des autres biens immobiliers au Maroc, on constate une baisse qui survient après une longue période de stagnation. Jusqu’en janvier 2015, les variations de prix étaient à hauteur de 0%. En mars 2015, cette variation est passée à -1,2%, avec un prix moyen au mètre carré qui est passé à 13 717 dirhams. Bien évidemment, ceci n’est qu’une moyenne puisque les prix et les changements dépendent de la région du pays, dans laquelle on se trouve. Des variations sont également constatées au niveau des transactions locatives qui enregistrent une baisse de 2,7% depuis janvier 2015, ramenant le prix moyen du mètre carré à 73 dirhams au lieu de 75 dirhams.

Réaction de la demande face au marché

Au vu de la situation d’achat de villa à Marrakech, les acheteurs n’ont pas d’autres choix que d’avoir une réaction adaptée à la baisse des prix récemment enregistrée. Sans aucune surprise, on se rend compte que la demande en matière de biens immobiliers a augmenté, en même temps que les prix baissent, une hausse de pratiquement 5% par mois depuis le mois de janvier 2015. C’est la ville de Fès qui enregistre la plus forte croissance dans les demandes enregistrées, avec ses 76%. La ville qui vient ensuite dans ce classement est Tanger, pendant ce temps, dans la ville de Casablanca, on n’observe pas de changement remarquable. Pour ce qui concerne les types de logements les plus sollicités, lorsqu’il s’agit de l’achat ou de la location, nous avons en tête de liste les appartements comptant au moins deux pièces. Pourtant les populations sollicitent de plus en plus les villas pour les besoins de location, ce segment couvre plus de 12% de la totalité des demandes enregistrées.

Tout comme pour le pays, à l’échelle des villes, les transactions et les tendances sont fonction des quartiers dans lesquels ont se trouve. La tendance de l’achat de villa à Marrakech n’est donc pas une courbe facile à dessiner, puisqu’il est important d’avoir les données des différents quartiers. Ce que l’on peut constater en général, c’est que les futurs acheteurs sollicitent les zones situées au centre-ville, qui sont rendues plus accessibles avec les nombreuses infrastructures que sont les transports, les routes, etc. Dans les villes de Casablanca et de Rabat, notamment on observe une demande de plus en plus forte, encouragée par la mise en place du tramway. Dans la ville de Marrakech, les demandes sont moins importantes pour le centre-ville, on y préfère les quartiers résidentiels et calmes qui entourent la médina.