L’Industrie du Spectacle à Marrakech

Spectacle à Marrakech - chez ali

Le développement général du pays a donné lieu les dernières années à la naissance et à l’essor d’une industrie du spectacle qui rappelle en quelque sorte celle qui existait au Mexique ou à Cuba pendant les années 1940. Ce n’est pas qu’à Marrakech il n’existait pas des distractions à l’époque de Hassan II; tout simplement, comme il arrive dans la plupart des secteurs, l’organisation et la typologie du produit offert est complètement différente.

Le contenu de ces spectacles est aussi très différent. L’influence musicale occidentale est très palpable et les genres comme la Gnaoua ou la danse su ventre partagent la scène avec des chanteurs pop, des danseurs et animateurs go-go ou des ensembles de jazz. Pure fusion.

Il faut spécifier que le mot « cabaret » n’a pas le même sens qu’en occident. Les cabarets marocains sont des salles de bal où l’on interprète exclusivement de la danse et de la musique traditionnelle marocaine jouée par des orchestres excellentes. Il y a aussi des karaokés, parce que les marocains aiment bien chanter. Il existe des karaokés dans presque toutes les villes. A Marrakech en particulier il y a le Cantobar, un pub restaurant où l’on peut dîner, boire (on y sert de l’alcool) et chanter et qui est ouvert jusqu’au petit jour.

Mais si c’est ce qu’on veut c’est un endroit où l’on puisse écouter du rock et des genres plus dansables, il faut faire une visite à des lieux comme le Jad Mahal, dans le luxueux quartier d’Hivernage, et à l’Afric’n Chic ou à La Bodeguita à Guéliz. Il y a de la musique live tous les jours et les groupes sont toujours très bons. Pour les amoureux du jazz, il existe également des endroits avec des spectacles dans le style cabaretier des années 1940: des restaurants élégants autour d’une piste de danse et/ou d’une scène où l’on réalise un spectacle qui peut durer jusqu’à cinq heures. Les clients font alterner leur dîner avec la danse et prennent un vif plaisir à écouter de la bonne musique. Le Music Hall est un bon exemple de ce genre de salle.

Les genres traditionnels, tels que l’animation de rue, continuent à coexister avec ces spectacles et beaucoup d’artistes qui auparavant ne travaillaient que dans les places de la ville enchaînent aujourd’hui deux postes: dans la rue pendant la journée et dans les théâtres la nuit. La situation pourrait bien être idyllique si ce n’était, comme d’habitude, pour les patrons, qui souvent ont les mêmes caractéristiques: des marocains émigrés ou des européens qui avec un peu d’argent montent une salle de spectacles sans avoir la moindre idée de ce que cela signifie au niveau artistique. LA manière dont les employés (artistes et non artistes) sont traités n’est pas toujours respectueuse en ce qui concerne la réalisation et le respect des contrats, les salaires sont presque toujours très bas et le traitement est trop souvent vexatoire. Mais, malheureusement, ceci arrive non seulement dans le secteur de l’industrie du spectacle. C’est le développement qui est atterri à Marrakech.

Gnaoua à palais badii

Venez dons à Marrakech et profitez des spectacles de musique traditionnelle marocaine, des ensembles de musiciens Gnaoua, des  danseuses du ventre, du jazz, du rock, du pop, des karaokés et de toutes sortes de divertissements et de shows. La Ville Ocre vous offre une vie nocturne incomparable, passionnante et extrêmement variée.

Pour votre hébergement dans cette Perle du Sud, vous pouvez choisir un des merveilleux hôtels de Marrakech ou une des typiques riads de Marrakech, pleines de charme, de confort et très abordables. Vous pouvez également demeurer dans une splendide villa à Marrakech, dans un cadre naturel prodigieux offrant des tableaux et des paysages vraiment  charmants.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*