Comment un mur blanc rehausse-t-il votre chaise DAW Eames ?

chaise-eames-DAW

Vous trouvez que votre intérieur manque de lumière et est sombre ? Refaire la peinture de son intérieur est une occasion de donner un coup de neuf à sa décoration, mais aussi d’y apporter plus de luminosité. Cela peut également avoir de nombreux autres avantages. Voici quelques recommandations et astuces pour vous aider à profiter du blanc. Si votre priorité est d’apporter de la lumière à la pièce qui abrite votre chaise DAW Eames sur le site : http://www.ambiancesetdeco.fr/reconnaitre-chaise-eames-originale-soit-daw/, alors sans hésitations vous devez vous servir de couleurs claires pour repeindre votre intérieur, et donc du blanc. Cette couleur a un lien étroit avec la lumière. Toutefois, il est important de connaitre quelques règles de base avant de s’en servir, parce que le blanc peut tout aussi bien vous aider que vous desservir. Le blanc peut entraîner un effet de platitude et ne pas donner le résultat que vous attendiez.

Pour arriver à vos fins avec le blanc, éliminez l’option du total look, utilisez le blanc comme un contraste, et associez-lui une autre couleur. Vous pouvez peindre le mur en face de la fenêtre d’une autre couleur, ainsi il bénéficiera de la lumière de la fenêtre. Autre astuce, pour que le blanc soit en harmonie totale avec l’autre couleur, vous pouvez rajouter une goutte de cette teinte dans la peinture blanche. Assurez-vous bien que la couleur que vous choisissez est en accord avec celle de votre chaise DAW Eames. Les spécialistes recommandent aussi de peindre l’encadrement des fenêtres en blanc, afin que la couleur du mur ressorte mieux.

Par contre le blanc est absolument recommandé pour le plafond. De cette manière, vous apporterez de la luminosité à la pièce, en plus du sentiment de hauteur et de celui d’espace qui sera créé dans la pièce. Pour accentuer cet effet, vous pouvez peindre une bande de 20 à 30 centimètres en haut du mur, cela aura pour effet de faire disparaître les angles et de rehausser la pièce. Les fabricants proposent désormais de nombreuses palettes de blanc, afin de mieux s’adapter aux autres couleurs de la pièce. On retrouve le blanc poudré, marbré, irisé, etc. Vous trouverez forcément la teinte de blanc qui correspond à votre chaise DAW Eames. Vous disposez aujourd’hui de nombreuses nuances de blanc qui vous offrent de multiples possibilités, au-delà de la peinture à la chaux très blanche. Le principal avantage de ce choix est de pouvoir manipuler et créer de nombreux effets.

Faire du tourisme sous forme de trek en Ouzbékistan

trek en Ouzbékistan

Beaucoup se demanderont ce qu’ils pourraient bien découvrir d’intéressant en uzbekistan, c’est un pays lointain, on n’en parle pas beaucoup dans les agences de tourisme, est-ce qu’on y trouve des plages ? Etc. Autant de questions que l’on pourrait se poser quand on ne connait pas bien ce pays, qui peut se montrer assez intéressant. L’Ouzbékistan voir sur le site http://www.cas-uzbekistan.com/est un État avec des villes et une histoire assez riche. On y retrouve de nombreuses zones naturelles, qui sont tout aussi diversifiées les unes que les autres. Le climat existant dans le pays est assez doux et les populations sont chaleureuses et hospitalières vis-à-vis des étrangers. C’est pour cela que depuis quelques années on observe la recrudescence du nombre de personnes qui optent pour un trek en Ouzbékistan. Le tourisme en Ouzbékistan permet tout d’abord de découvrir les anciennes villes que sont Samarkand, Boukhara et Khiva. Ce sont des villes qui existent depuis des siècles. On y retrouve également des monuments d’architecture qui ont connu les grandes époques comme le règne de Genghis Khan ou celui d’Alexandre Le Grand.

De nombreuses villes du pays et quelques curiosités font partie de l’héritage mondial de l’UNESCO, parmi ces villes nous pouvons citer les villes de Tachkent, Andijan, Kokand, Chakhrissabz. Quant à la diversité de la nature, on retrouve des déserts, des steppes, mais aussi le plateau Ousturte. On retrouve également des montagnes en Ouzbékistan comme Tian-Shan, même si elles ne sont pas aussi hautes que les Alpes ou l’Himalaya. Des treks en Ouzbékistan sont généralement organisés dans ces zones montagneuses, qui sont assez captivantes. Tian-Shan permet de découvrir des peintures datant de l’homme primitif.

Le trek en Ouzbékistan vous fait également découvrir les vallées et les rivières qui jalonnent le pays. Depuis des siècles ce furent de grands centres de l’agriculture de l’Ouzbékistan. Ces zones vous permettront de découvrir le mode de vie des villageois et cultivateurs ouzbeks, mais aussi de déguster les délicieux fruits et légumes qui sont produits sur place. Les populations prendront plaisir à vous raconter leur histoire, leur quotidien, leur culture, leurs rites. Vous pourrez ainsi, vous identifier à la population locale et apprendre la culture locale de la meilleure manière qui soit. Bien évidemment vous pourrez découvrir les saveurs du thé traditionnel ouzbek. L’Ouzbékistan offre du repos et permet d’avoir des impressions vives sur les richesses du pays. N’hésitez pas à faire un tour dans ce magnifique pays.

Effectuez une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion pour découvrir la topographie d’un volcan

 

location voiture

La plupart des touristes sollicitent une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion avec Europcar Reunion., afin de profiter de leurs vacances. C’est une occasion pour la plupart des gens de découvrir une nouvelle région, de découvrir une culture qu’ils ne connaissaient pas et de participer à des activités qui leur plairont. Le tourisme c’est également un moyen de découvrir un environnement, une faune, une flore, des montagnes. Parmi les lieux que les visiteurs aiment à visiter à la Réunion, nous pouvons citer le Piton de la Fournaise, le volcan de l’île qui compte parmi les dix volcans les plus actifs de la planète. Si on évalue même son activité par rapport aux autres volcans, il est même le volcan le plus actif de la planète, avec un niveau d’activité équivalent à celui de l’Etna.

Géographie et topographie du Piton de la fournaise

Le Piton de la Fournaise se compose d’un large dôme qui se trouve au cœur d’une vaste zone d’affaissement que l’on appelle l’Enclos. L’Enclos a une forme de « U », ses dimensions sont 13 kilomètres de longueur et 9 kilomètres de largeur. À l’est, cet espace s’ouvre sur l’océan Indien. L’Enclos est encerclé de falaises que l’on appelle les remparts. Les remparts peuvent atteindre des hauteurs variant entre 100 et 400 mètres. Le profil de l’Enclos donne l’impression d’avoir un toboggan naturel sous les yeux. Ça vaut la peine de faire une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion pour aller voir cette merveille de la nature.

La partie haute de l’Enclos porte le nom de « l’Enclos Fouqué », il s’agit d’une zone plate dont l’altitude varie entre 2 000 et 2 200 mètres. La partie médiane de l’Enclos porte le nom de Grandes Pentes, et comme son nom l’indique, elle présente une déclivité pouvant atteindre 450 mètres au-dessus de la mer. Des merveilles que l’on peut découvrir uniquement en faisant une location de voiture à Saint-Denis à la Réunion. La partie basse de l’Enclos porte le nom de Grand Brûlé et s’étend jusqu’au rivage. Le diamètre du cône du Piton de la Fournaise est de 3 kilomètres environ, le bord ouest du cône côtoie les grandes Pentes et son sommet présente deux cratères que sont le cratère Bory à l’ouest, il mesure 350 mètres de long et 200 mètres de large. Le deuxième cratère est le Dolomieu qui se trouve à l’est et fait 1000 mètres de long pour 2000 mètres de large.

Comment faire un bon investissement sur le marché de l’immobilier à Marrakech ?

investissement immobilier

La ville de Marrakech est une ville pleine de charme, accueillante, agréable tout au long de l’année même si durant la période estivale le thermomètre flirte souvent avec les 45 degrés. Une ville où il fait bon vivre et surtout où il fait bon investir sur le marché de l’immobilier avec l’agence : http://www.mauresque-immobilier.com/. Mais comment faire un bon investissement sur le marché de l’immobilier à Marrakech ? Comment s’y retrouver ? Voici quelques conseils qui devraient pouvoir vous éclairer !

Faire un investissement immobilier à Marrakech !

Il existe plusieurs profils d’investisseurs à Marrakech mais tous cherchent à faire une bonne affaire que ce soit à court comme à long terme dans le but d’en profiter. Le marché de l’immobilier à Marrakech a beaucoup évolué au cours de ces quinze dernières années. Les projets et les grands ensembles sont sortis de terre comme des champignons. Les prix se sont littéralement envolés entre 2000 et 2007 pour atteindre des sommets encore jamais enregistrés auparavant. Les investisseurs se pressaient des quatre coins du globe pour venir trouver le bien de leur rêve pour investir dans la pierre, faire du location saisonnière ou tout simplement commencer une nouvelle vie bien loin de la grisaille de leur pays d’origine.

Comment faire un bon investissement immobilier ?

Pour faire un bon investissement immobilier, il faut tout d’abord être bien conseillé par des professionnels reconnus du secteur. Si vous désirez investir sur le marché de l’immobilier à Marrakech, demandez conseils à un agent immobilier professionnel reconnu pour ses compétences en la matière. Beaucoup d’investisseurs souhaitent néanmoins faire leurs recherches ou les démarches eux-mêmes mais ce projet ambitieux est souvent laborieux et quand on ne connait pas très bien le marché local on risque de ne pas trouver les bonnes affaires à faire ! En passant par un professionnel vous profiterez également de ses conseils en plus de son savoir-faire. Il prendra le temps de faire toutes les vérifications nécessaires comme le titre de propriété du bien,… pour vous éviter quelques embûches. Ce professionnel vous donnera également des conseils pour rendre votre investissement intéressant, attractif pour qu’il vous rapport à moyen comme à long terme.
Depuis 2007-2008, le marché immobilier à Marrakech a changé de visage. Les investisseurs ont désormais toutes les cartes en main pour faire de bonnes affaires. Quand vous aurez trouvé le bien de vos rêves, n’hésitez pas à prendre le temps de négocier comme il se doit. Cela vous permettra de faire une économie supplémentaire en plus de baisse des prix du mètre carré.
Vous avez désormais toutes les cartes en mains pour bien investir sur le marché de l’immobilier à Marrakech.

Comment procéder à la vente d’une villa à Marrakech sans passer par une agence immobilière ?

vente villa à Marrakech

La vente d’une villa à Marrakech est une activité courante dans la ville. De nombreux biens immobiliers transitent chaque jour pour se trouver de nouveaux propriétaires. Les agences immobilières comme Chicriad sont les principaux acteurs de ces échanges. Mais toutefois il est possible si vous avez un bien immobilier à vendre d’éviter de passer par le biais d’une agence immobilière pour trouver acquéreur.

En effet vendre sa maison sans passer par une agence immobilière présente de nombreux avantages. Les avantages sont surtout financier notamment l’absence de commissions à la vente et de contrat d’exclusivité qui figurent souvent parmi les atouts cités en premier lorsque vous entrez en contact avec une agence immobilière. Le fait de passer outre une agence immobilière vous permet de gérer librement chaque étape de la vente de votre villa. Cette initiative vous permet aussi de toucher un grand nombre d’acheteurs. Etant donné que la plupart des acheteurs sont souvent complexés à l’idée de gérer une transaction immobilière avec des professionnels qui connaissent le secteur mieux que eux, l’idée de l’immobilier de particulier à particulier séduit de plus en plus les acheteurs. Car cela les permet de bénéficier des avantages de la formule suivante : un interlocuteur qui maîtrise parfaitement le bien immobilier puisqu’il s’agit du vendeur lui-même et l’absence des frais d’agence qui augmente en général la capacité d’emprunt. Au Maroc, plus d’une vente sur deux s’effectue entre particulier.
Mais si vous pensez que vendre sa maison sans passer par des agences immobilières est chose facile, détrompez-vous. Il est très important d’entreprendre certaines démarches pour que votre transaction soit une parfaite réussite. Il vous faut tout d’abord définir la valeur de votre maison en y mettant un prix. Evaluer le prix de sa maison est une étape très difficile dans ce processus de vente direct. La tentation de surévaluer le prix sera très présente chez vous, mais sachez cette démarche est rarement payante surtout dans le contexte de crise actuelle. Il faudra vous efforcez d’être le plus juste possible. La meilleure façon de juger du prix de votre bien immobilier est d’observez les prix de l’immobilier pratiqué dans votre quartier. Vous pouvez aussi consulter un notaire si vous en avez un, ou vous renseigner sur internet car cela vous permettra d’avoir un ordre d’idée sur la tendance du marché. Le prix doit être objectif et se baser sur des critères comme la surface habitable, la surface du terrain, l’emplacement, l’état général, les prestations comme la piscine, le jardin arboré, le garage et les dépendances.

Il faudra ensuite rédiger une annonce immobilière. Votre annonce se devra d’être bien précis et aussi refléter une image fidèle de votre villa. Diffuser votre annonce sur une plate forme visible qui vous permettra d’avoir une visibilité et de toucher plusieurs potentiels acquéreurs. Pour cela de nombreux sites spécialisés dans l’immobilier de particulier à particulier proposent la diffusion des annonces des vendeurs.

Mais ne vous détrompez pas, vous aurez besoin d’un conseiller pour vous aidez dans cette énorme entreprise. Certaines agence immobilier peuvent mettre à votre disposition des conseillers qui feront un suivi personnalisé et un accompagnement de votre dossier jusqu’à la vente de votre maison. Les agences sont donc parfois incontournables dans ce secteur de l’immobilier à vous de savoir faire la part de choses.

Un buggy dans un raid au Maroc ou dans un Autocross

buggy Marrakech

Un autocross est une forme de compétition à laquelle des automobiles participent. L’autocross consiste en des courses, très souvent organisées en circuits de terre. La discipline a vu le jour vers 1950 en France. On peut utiliser le même véhicule dans un autocross et dans un raid en buggy au Maroc avec Bugg Afrique. Façon de dire que le buggy est un véhicule qui peut participer à l’autocross. En France on peut citer plusieurs championnats d’autocross, notamment le championnat de France, SEAC, CORAC, sans oublier le Challenge de l’ouest. Les courses se font en pelotons constitués de 5 à 18 véhicules et chaque épreuve est faite de plusieurs courses. Le Championnat de France d’autocross compte 12 épreuves. Avant le début de chaque compétition, il y’a un essai chrono qui est fait, il permet de savoir quelles sont les grilles des premières manches de qualification et ainsi de mieux régler les buggys et de mieux préparer les pilotes.

Grâce aux trois manches qualificatives, les pilotes de chaque catégorie sont départagés et peuvent former les lignes de la finale. En fonction du nombre de participants de chacune des catégories, on détermine le nombre de séries par manche. Une organisation assez différente de celle d’un raid en buggy au Maroc. Les finales d’autocross sont divisées en deux étapes : la finale B et la finale A. La finale B permet aux deux premiers d’atteindre la finale A. Chaque grande finale est composée des 15 meilleurs pilotes et à partir de là on détermine les gagnants des meetings. La majorité, des circuits sont en terre, quelques-uns sont en partie bitumés ou bétonnés. Ils mesurent en moyenne un kilomètre de longueur pour 15 ou 20 mètres de large.

Plusieurs types de véhicules sont autorisés à participer à ces compétitions. Parmi lesquels les monoplaces ou les voitures de tourisme. On distingue 9 catégories dans lesquelles les véhicules peuvent s’inscrire. Les véhicules du raid en buggy au Maroc sont également autorisés à participer à ce type de compétition. On distingue entre autres la catégorie monoplace libre, pour les véhicules à quatre roues motrices, dotés de moteurs atmosphériques ou turbo et dont la cylindrée est soumise à une échelle de poids. On retrouve également les catégories « 1600 », « Monoplace 2 litres CUP », « tourisme libre », « sprintcar division féminine », « sprintcar division 3 junior sprint », « sprintcar division 2 maxi sprint » et bien d’autres selon les exigences attendues des différents véhicules.

Développement intégré non loin du secteur immobilier à Marrakech

immobilier au maroc

Le Maroc est un pays en plein développement. En ce qui concerne l’immobilier à Marrakech ou dans les autres villes du pays, de nombreux projets sont en voie de développement afin d’atteindre plusieurs objectifs. Premièrement, les projets immobiliers engagés ont pour objectif d’assurer des revenus financiers aux promoteurs et de contribuer au développement local à travers la création d’emploi, le paiement des impôts, etc. Deuxièmement, ces projets entrent dans le contexte des objectifs que se fixe le ministère de l’Habitat, notamment, résorber le fossé qui existe entre la demande et l’offre en logements ou encore améliorer le standing des villes grâce aux programme politique de la ville. Rappelons que le programme politique de la ville comporte trois catégories de projets dont le développement intégré des villes nouvelles. Pour avoir plus d’informations sur ces différents projets, rapprochez-vous de Cotemedina. Al-Omrane Al-Janoub fait justement partie de ces villes urbaines.

Le holding Al-Omrane Al-Janoud dans l’immobilier au Maroc

Al-Omrane Al-Janoub est un groupe qui réalise un nouveau projet qui s’étend sur 106 hectares et compte au total 1867 lots. Le projet devrait englober des zones villas, des immeubles R+2 et R+3 ainsi que des locaux commerciaux et des bâtiments administratifs. La future zone urbaine est en voie de réalisation dans la ville de Dakhla qui se trouve non loin des biens immobiliers à Marrakech. Al-Omrane Al-Janoub réalise cette nouvelle zone urbaine sous le nom d’Oasis de l’Océan « Wahate Al-mouhite », sur la façade atlantique de la ville de Dakhla. Un budget de 272 millions de dirhams est prévu pour mener à bien les travaux de réalisation du projet. C’est la toute première fois que le holding investit dans un projet d’une telle envergure dans la ville de Dakhla. En effet, le projet comprend des villas ainsi que des logements de moyen et de haut standing, ce qui n’est pas très courant dans la petite ville de Dakhla.Le holding d’aménagement Al-Omrane Al-Janoub est actif dans trois grandes régions du sud du pays.

Le holding est chargé de mener à bien trois missions, par assignation des pouvoirs publics. Premièrement, éradiquer les campements d’Al-Wahda dans certaines villes. Deuxièmement, satisfaire les besoins en logements exprimés par les catégories sociales ne résidant pas dans les campements. Troisièmement, faire en sorte que la satisfaction des besoins en logements soit fonction de la croissance démographique et enfin quatrièmement, créer un marché immobilier dans les provinces du sud. Des missions qui ont pour principal objectif d’améliorer le secteur immobilier non loin de Marrakech. Toutefois on observe depuis 2012, que la stratégie de l’entreprise a changé, elle s’investit de plus en plus dans des opérations promotionnelles qui concernent directement la société et délaisse de plus en plus la maîtrise d’ouvrage déléguée pour le compte de l’État.

Séjournez dans un Riad et découvrez l’apiculture à Marrakech

riad

On parle souvent du tourisme à Marrakech, le nombre de touristes qui arrivent chaque année, le nombre de lits disponibles et ceux occupés, le nombre de Riad à Marrakech qui sont sollicités, etc. On néglige souvent quelques aspects de la ville et de l’économie qui permettent à de nombreuses familles de vivre et aux populations, locales comme étrangères de profiter de quelques bienfaits. L’apiculture est un de ces métiers qui se développe à Marrakech, mais quel est l’état de la filière ? Comment se sont déroulées les récoltes en 2015 et quel est le rôle de la nature dans le processus de production ? Quelques questions que nous évoquerons dans cet article.

La filière apicole à Marrakech

Youssef Lalaoui Rachid est un chercheur à l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) qui travaille sur un projet portant sur le miel biologique. En 2004, il s’est lancé dans un vaste projet agricole dans les zones montagneuses comme l’Oukaïmeden, en compagnie d’autres agriculteurs, avec qui ils se sont lancés dans l’apiculture. Faute de moyens, ils créent ensemble une coopérative non formelle et achètent 32 ruches. À l’heure actuelle la coopérative dispose de 90 ruches. De plus, ils forment et encadrent les jeunes apiculteurs. Au Maroc, La FIMAP (Fédération Interprofessionnelle Marocaine de l’Apiculture a signé une convention avec le ministère de l’Agriculture qui met à la disposition des apiculteurs un budget conséquent. Ce budget permet de créer des coopératives apicoles, de fournir le matériel et d’encadrer les apiculteurs. Pour le moment les apiculteurs essayent de labelliser le miel afin qu’il ait plus de valeur au Maroc. Grâce à cette convention, les apiculteurs peuvent créer des ruches non loin du Riad Croix Berbere Luxe Marrakech en bénéficiant de l’aide du ministère.

L’année 2015 est assez mitigée en ce qui concerne les récoltes de miel. La production du miel dépend des abeilles, de la flore et du climat. Dans le nord du Maroc, le climat n’ayant pas été favorable à cause de la vague de froid d’avril, la production n’a pas été très bonne. Par contre dans le sud du pays, dans le désert, la récolte 2015 fut bonne. Suivre l’apiculture, demande également de suivre la nature. Cela permet de déterminer comment l’environnement évolue aux abords du Riad à Marrakech. Depuis quinze ans, la nature évolue dans le bon sens dans la cité ocre. De nombreux jardins ont été créés dans les quartiers. Grâce au plan Maroc vert qui a été lancé, près de 30 000 cactus vont être plantés. Le cactus joue un double rôle économique et écologique, puisque les abeilles butinent ces fleurs pendant la floraison.

quelques Avancées Culturelles Non Loin Du Riad À Marrakech

La culture constitue l’un des piliers du Maroc. Les activités culturelles sont fortement encouragées afin de promouvoir le Maroc, mais aussi de préserver le patrimoine acquis tout au long des siècles. Pour encourager les activités culturelles, des subventions ont été faites dans ce domaine. Un montant total de 9 035 000 dirhams a été distribué à 27 festivals et évènements liés au cinéma pour le compte de la première session de 2015. Cette somme est attribuée par la Commission de subvention des festivals de cinéma. Quelques évènements se déroulant non loin du Riad à Marrakech ont été subventionnés. Après cette première session de la commission qui s’est tenue les 19 et 20 mars, il a été décidé d’accorder 3 535 000 dirhams pour les festivals cinématographiques en plus de 5 500 000 dirhams pour un festival pendant une session extraordinaire.

Au total, ce sont 31 dossiers de candidature qui ont été examinés. Pour y arriver, les organisateurs des évènements candidats se sont présentés afin de s’exprimer sur leurs différents projets en présence du président de la commission. Le président de la commission est Hassan Smili et il est entouré des autres membres qui sont Mustapha Taleb, Hassan Belkadi, Ahmed Fertate, Abdallah Tahani, Mohamed Kherrz, Hassan Motaqi et Hicham Sbairi. De cette manière, les évènements autour du Riad à Marrakech gagneront en visibilité. Toujours dans le but de promouvoir la culture marocaine, la ville de Tétouan accueillera le Festival international du cinéma méditerranéen. Les jurys longs et courts métrages seront présidés par le réalisateur marocain Saâd Chraïbi et le Franco-Marocain Ali Sekkaki.

Selon les organisateurs de cet évènement, le jury du long métrage est composé de personnalités célèbres du cinéma. Parmi les personnalités présentes, nous pouvons citer l’Espagnole Virginia de Morata, le Marocain Ahmed Boulane, l’Égyptien Fathi Abdelwahab et l’Italien Giona A. Nazzaro. Voilà encore un évènement qui mettra en avant le Riad et la culture à Marrakech. Un évènement comme le FCIMT compte parmi les évènements que la commission de subvention des festivals de cinéma a l’habitude de financer. Ainsi, le cinéma marocain aura la possibilité et les moyens nécessaires pour se faire connaitre un peu plus et toucher plus de personnes en faisant découvrir à culture marocaine à travers le monde. Les évènements gagnent encore plus d’envergure avec la présence de personnalités célèbres pour donner de la crédibilité aux différents évènements.

Le Corbusier et ses chaises ont marqué les années 1900 comme Eames et son fauteuil Lounge

fauteuil Lounge

Le design des meubles a été marqué par de grands designers qui ont saisi l’occasion que la reconstruction leur offrait après la Seconde Guerre mondiale. Le Corbusier et ses chaises LC4 et DSW, ainsi que Charles Eames et son fauteuil Lounge de famous design site web : http://www.famous-design.com/fauteuils-de-salon/fauteuil-lounge-eames-noyer_302.html ont fait partie de ce mouvement de la révolution des meubles, avec de nouveaux matériaux, de nouvelles techniques et des meubles totalement différents de ce qui était fait auparavant. Charles Eames a particulièrement marqué les esprits parce qu’il a conçu de nombreux meubles tout aussi impressionnants les uns que les autres, en collaboration avec son épouse Ray Eames, mais aussi parce qu’il est celui qui a encouragé et même mis sur pied la production de masse des meubles design. La chaise DSW faite par Le Corbusier occupe une place importante dans le paysage des meubles design de renom, mais une autre chaise du même designer a acquis ses lettres d’or, il s’agit de la chaise LC4

à la découverte de la chaise LC4

La période après la Seconde Guerre mondiale, plus précisément les années 1950 marquent la naissance de meubles plus solides, plus épurés, fonctionnels et esthétiques. Contrairement à Charles Eames et son fauteuil Lounge, l’inspiration de la chaise LC4 vient à l’esprit de son créateur pendant les années 1920, en 1928. C’est à cette époque que Le Corbusier décide de s’intéresser au design d’intérieur, plus pratiquement l’ameublement d’intérieur. La chaise LC4 est un modèle de chaise plus proche du canapé que de la chaise d’assise, car elle est Lounge, on peut presque s’y allonger. Le Corbusier n’a pas travaillé seul sur la conception de la chaise, il a collaboré avec Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret, deux grands designers. Le Corbusier est devenu avec le temps et les œuvres, une référence dans le milieu architectural et du design en général. Il a même écrit des articles et des livres dont l’un des plus connus est « cinq points d’une nouvelle architecture ». C’est toujours avec Jeanneret qu’il met sur pied en 1927, les 5 principes de l’architecture moderne, à partir desquels tout est fait et sans lesquels rien ne peut être créé.

À l’image de Charles Eames et de son fauteuil Lounge, Le Corbusier fait preuve d’une vision qui dépasse encore l’entendement à son époque. Il prend un grand soin dans la conception de ses œuvres, tout est fait au millimètre près, le tout devant fonctionner comme une seule unité. Le Corbusier est un utopiste, il veut changer les vies, la ville, le monde. Cette envie de bien faire le pousse à s’intéresser aux meubles. Le Corbusier commence à penser à la création d’une chaise dans les années 1925. Ces idées lui viennent du fait qu’il était chargé de l’aménagement d’intérieur du pavillon de l’Esprit nouveau, en vue de la prochaine exposition des arts décoratifs et industriels modernes. C’est ainsi que la chaise LC4 voit le jour, accompagnée d’autres meubles comme la table Lc6, le fauteuil LC2, le fauteuil LC3, le fauteuil Lc1, etc. Une légende est née.

1 2 3 4